Arrivée du Président de la République avec, à ses côtés, Marc Villard, Président de l’AFE

Au début du mois d’octobre avait lieu la 27e session de l’Assemblée des Français de l’étranger.

Ancienne benjamine de cette asssemblée,  j’en serai bientôt de nouveau membre dans le cadre d’une rotation de liste au niveau Benelux. Je m’y rends déjà à chaque session et assiste aux séances publiques pour exercer au mieux mon mandat de terrain et pour faire remonter les préoccupations des Français des Pays-Bas (notamment l’enseignement et la suppression de la réserve parlementaire).

Fin août, le président Macron avait annoncé lors de la conférence des Ambassadeurs qu’il se rendrait à l’Assemblée de Français de l’étranger.

Photo de famille, préparatifs

En faisant cette annonce, il écrivait déjà l’histoire, car jamais, depuis la naissance de cette assemblée, un président en exercice ne s’y était rendu.

Cette session d’octobre promettait déjà d’être historique comme toutes celles qui suivent directement les élections sénatoriales… Celle-ci allait-elle dépasser les attentes ?

Alors comment s’est passée cette 27e session ?

L’écrivain et scénariste Emmanuel Carrère écrivit récemment que le président Macron est en mesure de « séduire une chaise » dans un long portrait publié par le Guardian, inutile de dire que les membres de l’Afe et les nombreux conseillers consulaires présents succombèrent eux aussi à l’opération “Macron séduction”.

Le selfie présidentiel

Son discours volontaire, énergique, frais et européen (trop selon certains, rappelons que l’assemblée AFE rassemble des conseillers du monde entier) fut une véritable déclaration d’amour aux Français de l’étranger tout en insistant sur la nécessité de réformer, de moderniser et aussi, de faire des économies…

Cette assemblée, dont la composition date encore de l’ère des « anciens partis » et du clivage classique droite (avec UFE et indépendants) et gauche (PS-Verts-FI sous le nom FDM), réagit toutefois de manière positive à ce discours et surtout à la disponibilité du chef d’état. Si la jeunesse ne fait et ne peut pas tout, il convient de noter que l’AFE a été prise toute la semaine dans un tourbillon dynamique appréciable après quelques années plus « tranquilles ».

Le président a promis la modernisation des démarches administratives pour les Français de l’étranger, il annonça surtout le retour du vote électronique pour les élections consulaires de 2020 « sinon la France n’est plus la France ». Son discours complet se trouve ici.

J’avoue avoir observé avec un amusement les élus, dont certains avaient passé l’été à critiquer l’action de Macron alias « Jupiter », qui se jetèrent littéralement sur le président pour tenter des clichés souvent improbables et pourtant existants !  Certains élus s’enorgueillirent même d’avoir une photo mais de ne pas la diffuser 🙂

Toute la semaine fut placée sous le signe d’une équipe renouvelée et sur des méthodes de travail nouvelles elles aussi. Le secrétaire d’état Jean-Baptiste Lemoyne rencontra ainsi le bureau de l’AFE ainsi que tous les présidents de commissions pour échanger. Il promit de le faire à chaque session pour travailler au plus près avec les conseillers sur les dossiers.

Monsieur Lemoyne revint en fin de session pour une intervention et pour écouter les travaux des différentes commissions. Il répéta sa volonté de travailler ouvertement avec les élus et ajouta que ses équipes se pencheraient prochainement sur les dossiers brûlants notamment la mise en place d’un mécanisme de remplacement de la réserve parlementaire. Son intervention complète se trouve ici.

Avec Ronan Le Gleut, tout nouvellement élu sénateur, et Olivier Cadic, élu en 2014.

La semaine AFE fut aussi pour moi l’occasion de retrouver de nombreux collègues du monde entier et de passer une très agréable soirée en compagnie des sénateurs Cadic et Le Gleut.

Pieyre Alexandre Anglade (député Benelux) et Pierre Girault (Luxembourg)

J’ai particulièrement apprécié la soirée du rayonnement français organisé par la sénatrice Joelle Garriaud-Maylam qui mit à l’honneur des femmes et des hommes d’exception. Mon coup de coeur allant naturellement à Thomas Pesquet qui mit des étoiles dans les yeux des participants avec son superbe discours.

La prochaine session de l’AFE se tiendra du 12 au 16 mars 2018, nous verrons si les promesses du président et du secrétaire d’état se transforment en actions. En effet après la déclaration d’amour, les Français de l’étranger voudront voir des preuves d’amour et le réseau AEFE en souffrance et le remplacement de la réserve parlementaire seront des thèmes centraux.

Je ne manquerai pas de vous tenir au courant.

Retrouvez les travaux complets des commissions ici :

Commission des lois, des règlements et des affaires consulaires : http://www.assemblee-afe.fr/octobre-2017-travaux-de-la-commission-des-lois-des-reglements-et-des-affaires-consulaires.html

Commission de l’enseignement, des affaires culturelles, de l’audiovisuel extérieur et de la francophonie : http://www.assemblee-afe.fr/octobre-2017-travaux-de-la-commission-de-l-enseignement-des-affaires-culturelles-de-l-audiovisuel-exterieur-et-de-la-francophonie.html
commission des affaires sociales et des anciens combattants :
Partagez!

Vous le savez certainement, je suis particulièrement impliquée au niveau des problématiques de retraite et de prestations sociales pour les Français des Pays-Bas.

Si la question sociale est centrale à mes engagements d’élue, mon travail à la Sociale Verzekeringsbank (gestionnaire de prestations et pensions aux Pays-Bas) fait que je suis réellement, à plusieurs niveaux, impliquée et informée.

Dans mon travail d’élue de terrain, je rencontre beaucoup de Français qui partagent avec moi leurs soucis et questions quant aux problèmes de retraite typiques des polyassurés sur plusieurs pays.

A ce titre je suis particulièrement satisfaite de voir prochainement la tenue des journées informations retraite dont je vous parlais récemment.

Lors de mes permanences d’élue, la problématique des certificats de vie revient régulièrement. De nombreuses personnes signalent la complexité de leur situation. En effet, comme elles perçoivent plusieurs retraites, plusieurs caisses leur demandent, à des moments différents, des certificats de vie, impliquant de coûteux (et parfois compliqués) trajets pour les faire remplir et signer par les autorités compétentes (le consulat général de France souvent)…

Bientôt tout cela sera heureusement de l’histoire ancienne !

En effet j’ai récemment participé à Paris à une journée d’échanges entre le CLEISS la CNAV et la SVB. Ma double casquette d’interprète et d’élue des Français des Pays-Bas s’est révélée très pertinente.

Je peux vous annoncer que prochainement, les certificats de vie des Français des Pays-Bas touchant une retraite de la France ne seront plus nécessaires puisqu’un échange automatique de données concernant les décès aura été mis en place.

La délégation néerlandaise avec Philippe Sanson, directeur du CLEISS

La délégation néerlandaise avec Philippe Sanson, directeur du CLEISS

Cet échange doit tout d’abord faire l’objet d’un protocole de test très encadré qui devrait se tenir au début 2017.

Je ne manquerai pas de vous tenir au courant des délais. Initule de vous dire que je suis vraiment satisfaite de cette avancée décisive qui va faciliter la vie des retraités français des Pays-Bas.

Quant aux futurs retraités, n’oubliez pas de vous inscrire aux journées d’information dont je vous parlais dans mon article.

Vous le savez maintenant, je tiens régulièrement (à l’instar de mes collègues conseillers consulaires) des permanences pour vous rencontrer ! Depuis un an ou presque, j’ai ainsi eu le plaisir de recevoir nombre d’entre vous au Consulat général de France à Amsterdam et à l’Ambassade de France.

Ma prochaine permanence aura lieu lundi 12 septembre 2016 de 11h à 13h au Consulat général de France à Amsterdam.

Les modalités sont simples :

Il suffit de prendre rendez-vous avec moi par téléphone (06-24261112) ou par mail (conseiller@helenedegryse.nl) avant le dimanche 11 septembre. Vous devrez vous annoncer et vous munir d’une pièce d’identité le jour de la permanence.

Pourquoi cette permanence ?

Elue de terrain, je suis sans cesse à l’écoute des préoccupations (nombreuses) des Français des Pays-Bas. Fréquemment, on m’interroge sur des problématiques diverses et complexes et nombreuses sont les personnes qui soulignent qu’elles sont heureuses de me parler “en vrai” plutôt que par téléphone et par mail.

Portrait à l'AFE

 

Cette permanence concrétise donc encore plus cette volonté de rencontre avec les Français des Pays-Bas.

Maintenant

N’hésitez pas à partager cette information autour de vous : fiscalité, scolarité, retraites, institut français, sécurité, famille, nationalité, carrière et entreprise nombreux sont les sujets sur lesquels nous pourrons échanger !

Si vous voulez me rencontrer mais n’êtes pas disponible le 12 septembre, nous conviendrons ensemble d’une autre date pour une rencontre. Au plaisir de vous (re)voir le 12 septembre !

Annonce : ma prochaine permanence aura lieu le 21 novembre à La Haye, n’hésitez pas à vous inscrire dès à présent.

La Société Française vient de mettre à jour son site Web et ce lancement constitue l'occasion idéale pour faire la promotion de cette structure malheureusement pas toujours assez connue des Français des Pays-Bas.

Créée en 1883 à Amsterdam, la SFB est une association sans but lucratif, politiquement et confessionnellement neutre. Son but est de venir en aide aux Français en grande difficulté résidant aux Pays-Bas. La SFB essaie d’apporter aide et réconfort selon 3 grands axes :

-Aide financière sous forme de don ou de prêt pour éviter une expulsion ou une coupure de chauffage

-Mise en relation avec les services sociaux néerlandais

-Ecoute et soutien moral.

Le comité est constitué de personnes entièrement bénévoles. La SFB travaille main dans la main avec le service social du consulat général de France à Amsterdam et bénéficie chaque année d'une subvention de l'état français. Les activités de la SFB et la demande de subvention font l'objet d'un conseil consulaire dédié.

 

Faire un don ?

 

Trois soutiens financiers possibles :

  • cotisation annuelle simple à 30 €
  • cotisation annuelle de soutien à 50 €
  • cotisation annuelle spéciale à 100 €

Compte bancaire : ABN AMRO, IBAN NL44 ABNA 0640725120

Tags

Hélène Degryse