Le saviez-vous ? La plus belle piscine au monde se trouve à Amsterdam !

Ainsi l’a décidé le jury de Piscine Global, le salon de la piscine et des spas qui s’est récemment tenu à Lyon. Le jury a ainsi couronné le Noorderparkbad en soulignant son intégration parfaite dans son environnement et en louant « la structure en bois qui adoucit la transition entre l’extérieur et l’intérieur invitant les visiteurs, par sa forme légèrement ondulée, dans le pavillon, situé au coeur du Noorderpark. La piscine, conçue par Branimir Mediç du cabinet Architekten Cie a déjà été couronnée par plusieurs prix néerlandais et fait ainsi son entrée dans le grand « bain international ».

Alors qu’en pensez-vous ? Prêts à plonger vous aussi ?

Chaque année c’est la nouvelle que l’on attend avec hâte aux Pays-Bas, quelle ville sera la capitale mondiale du vélo, Amsterdam ou Copenhague ? Ces derniers temps la capitale danoise semble investir et innover plus ce qui ne laisse pas de marbre la capitale batave…. Qui n’est pas ravie de ne pas avoir la première place…. Amsterdam a cependant actuellement plusieurs raisons de se réjouir lorsque l’on parle de vélo.

Shared space

Pour le touriste, l’arrivée à la gare centrale d’Amsterdam est toujours une belle surprise, des vélos, encore des vélos toujours des vélos.

La capitale investit toujours dans les deux roues et en 2016 nous verrons ainsi l’inauguration du plus grand parking à vélos de la ville avec 1300 places. Des contrôles de plus en plus sévères seront effectués, sachez par exemple qu’il est désormais interdit de garer (et d’oublier) son vélo plus de 6 semaines en ville et 2 semaines à proximité des gares.

Vous le savez sans doute la gare centrale subit actuellement une superbe et longue métamorphose liée à la construction du nouveau métro. Le clou du spectacle se trouve à l’arrière de la gare (autrefois fréquentée par les populations interlopes et les prostituées).

Depuis janvier, cet ensemble est devenu un “shared space”, un espace partagé où vélos, scooters et piétons coexistent sans feux de signalisation et sans agents régulant la circulation. Ce qui peut faire peur de prime abord est un fait une superbe réussite. La preuve ci-dessous en images.

Shared

 


J’ai participé à la Conférence Erasme-Descartes qui se tenait le 30 octobre dernier à l’OBA, la bibliothèque municipale d’Amsterdam.

Cette conférence annuelle, qui se tient alternativement à Paris et Amsterdam, est un point d’orgue de la coopération bilatérale.  Elle avait une saveur particulière en cette année économique franco-néerlandaise.

Le thème de cette conférence, la 13e de ce nom, était « Transition écologique et croissance verte » le tout en lien avec la COP 21 qui aura lieu très prochainement à Paris.

Le programme, très riche et ambitieux, associait des universitaires, des représentants des ministères, des industriels, des personnes issues du milieu culturel.

Voici quelques temps forts, tout à fait personnels, de cette journée :

1) L’intervention de Martin Berendse, directeur de la bibliothèque municipale, qui expliqua la genèse d’OBA et sa conception innovante.

2) L’illustration, en photos, de Frédéric de la Mure du réchauffement climatique. Son constat fut sans appel : nous devons agir dès aujourd’hui si ce n’est pas déjà trop tard.

3) L’intervention, en atelier, du rector magnificus de l’université de Wageningen, Arthur Mol.

L’organisation, articulée autour d’ateliers et de séances en plénière, était particulièrement réussie ceci grâce notamment au personnel de l’Institut français des Pays-Bas.

J’ai personnellement noté, avec regret, la quasi absence de la société civile parmi les intervenants, et la présence très remarquée d’industriels polluants comme Total, Renault et KLM.

Le ton général très studieux de la journée s’apparentait, comme l’a dit un des jeunes talents, “plus à une lutte contre les symptômes qu’à un changement profond des comportements et mentalités”.

L’animatrice de la journée, Paula Patricia, a conclu les débats en disant “een betere wereld begint bij jezelf” donc c’est à nous de jouer et dès aujourd’hui.

Je suis repartie, à vélo bien entendu, le cœur cependant un peu lourd.

 

 

Tags

Hélène Degryse