Le week-end qui vient de passer fut riche en actualités politiques : plusieurs candidats à l’élection présidentielle avaient en effet choisi de tenir de grands rassemblements.

Le vainqueur “médiatique” incontestable et incontesté du week-end est Jean-Luc Mélenchon. Le candidat fit en effet le “buzz” technique et médiatique en apparaissant simultanément à Paris et à Lyon grâce à un hologramme.

La presse et les commentateurs politiques (officiels ou officieux, de droite et de gauche d’ailleurs) et les geeks soulignèrent l’inventivité et la prouesse technique du candidat Mélenchon qui, à 65 ans, fit ainsi presque preuve d’ubiquité…

Fan de mode devant l’éternel, je ne pus m’empêcher de sourire…

En 2006 (il y a donc 11 ans de cela !), le surdoué créateur Alexander McQueen écrivit une nouvelle page de l’histoire de la mode avec son défilé « Widows of Culloden » qui montra une facette très poétique de son travail avec de nombreuses références à l’Ecosse.

A la fin du défilé, Kate Moss fit une apparition éthérée sous forme d’hologramme à l’intérieur d’une pyramide de verre. Elle y danse délicatement sur la musique mélancolique de John Williams pour la Liste de Schindler. Cette séquence, elle-même inspirée par le film des frères Lumière « Danse serpentine », fut un véritable tour de force.

Kate Moss, alors clouée au pilori suite à une histoire de stupéfiants révélée par les tabloïds anglais, renait pour ainsi dire de ses cendres, ressuscitée (ou plutôt réhabilitée !) par son éternel ami mais aussi par tout le monde de la mode !

Alors Kate Moss et Jean-Luc Mélenchon même combat ?

Je n’irai pas jusque là mais je suis amusée de voir la politique qui fait le buzz en répétant (11 ans après, volontairement ou non) une séquence historique de la mode qui elle-même s’inspire du cinéma et de la société.

Partagez!

Le week-end qui vient de passer fut riche en actualités politiques : plusieurs candidats à l’élection présidentielle avaient en effet choisi de tenir de grands rassemblements.

Le vainqueur “médiatique” incontestable et incontesté du week-end est Jean-Luc Mélenchon. Le candidat fit en effet le “buzz” technique et médiatique en apparaissant simultanément à Paris et à Lyon grâce à un hologramme.

La presse et les commentateurs politiques (officiels ou officieux, de droite et de gauche d’ailleurs) et les geeks soulignèrent l’inventivité et la prouesse technique du candidat Mélenchon qui, à 65 ans fit ainsi presque preuve d’ubiquité…

Fan de mode devant l’éternel, je ne pus m’empêcher de sourire…

En 2006 (il y a donc 11 ans de cela !), le créateur surdoué Alexander McQueen écrivit une nouvelle page de l’histoire de la mode avec son défilé « Widows of Culloden » qui montra une facette plus poétique de son travail.

A la fin du défilé, Kate Moss fit une apparition éthérée sous forme d’hologramme à l’intérieur d’une pyramide de verre. Elle y danse délicatement sur la musique mélancolique de John Williams pour la Liste de Schindler. Cette séquence, elle-même inspirée par le film des frères Lumières (1896) « Danse serpentine », fut un véritable tour de force.

Kate Moss, alors clouée au pilori suite à une histoire de stupéfiants révélée par les tabloïds anglais, renait pour ainsi dire de ses cendres, ressuscitée (ou plutôt réhabilitée !) par le monde de la mode !

Alors Kate Moss et Jean-Luc Mélenchon même combat ?

Je n’irai pas jusque là mais je suis amusée de voir la politique qui (10 ans après) répète (volontairement ou non) une séquence historique de la mode qui elle-même s’inspire du cinéma et de la société.

Maison Brunet

Maison Brunet

Dans un article récent, je vous expliquais qu’Amsterdam était encore, il y a peu, un vrai désert cosmétique et olfactif.

Saviez-vous qu’il en était de même pour la mode ? Mes amies et moi profitions ainsi de nos escapades lilloises et parisiennes pour remplir nos placards.

Désormais, même si l’on trouve de nombreuses marques internationales à Amsterdam (qui a même sa fashion week depuis quelques années), nous constatons cependant que la mode NL reste différente.

Les Petites Chaudières

Les Petites Chaudières

La notion du compromis (très cher au plat pays) semble en effet très (trop ?) souvent avoir gagné la bataille de la mode sur le bitume batave. L’aspect pratique des vêtements (vélo oblige) l’emporte ainsi régulièrement et les créateurs scandinaves sont ainsi plus souvent à la fête que les créateurs français.

Je ne vous cache pas que j’ai logiquement sauté de joie lorsque j’appris , cet été, la venue d’un pop-up store appelé “Mon Petit Paris”. Le site Web et les visuels de cette boutique éphémère me donnaient déjà vraiment envie.

Maison Brunet

Maison Brunet

A l’origine du projet, Julie Ainouz, une jeune femme installée depuis quelques années à Amsterdam. Le projet de boutique pop up lui trotte dans la tête depuis un moment. Son objectif : se faire plaisir et faire plaisir en réunissant, une semaine durant, 40 marques (plutôt confidentielles encore) célébrant la création française dans son raffinement et sa simplicité.

Ici, il n’est aucunement question d’opportunisme facile autour de l’image de la mode française et de la parisienne. Non Julie a fait un travail à la fois méticuleux et passionné de sélection caractérisé par un profond  amour des créateurs inventifs et des belles choses. Les jeunes créateurs (mode mais aussi accessoires, lingerie, déco, infusions) ont été soigneusement sélectionnés et ont tous réellement coopéré pour l’occasion.

Mon Petit Paris et l'Antichambre

Mon Petit Paris et l’Antichambre

 

Tout est ainsi réuni pour faire de cette semaine un événement unique et exceptionnel et un parfum a même spécialement été concocté !

Le code couleur de la boutique (au coeur de la rue mode du quartier de Pijp) s’articule autour de deux nuances : le rose poudré (très féminin) et le doré (très rock), toutes deux faisant partie de la panoplie de la parisienne.

La gamme des prix étant large, tout le monde y trouvera une pièce à son goût et adaptée à sa bourse. Julie a même pensé aux mères de famille avec quelques superbes vêtements pour enfants, des coloriages et des meubles vintage ! (Merci Julie !!)

Vous l’avez compris en cette période de Saint Nicolas, j’ai trouvé où je remplirai ma hotte ! Les visuels de mon article sont mes pièces chouchoutes.

Esquisse

Esquisse

Cette initiative, au succès virtuel déjà indéniable, sera sans aucun doute une réelle réussite ! Il me tarde vraiment d’être la semaine prochaine ! Venez nombreux et nombreuses !

Mon Petit Paris est ouvert du 22 au 27 novembre 2016 au Gerard Doustraat 76.

 

 

 

Tags

Hélène Degryse