Oui je sais cette accroche a une validité un peu limitée tant la météo peut être capricieuse ici mais bon, vous allez voir où je veux en venir surtout en cette magnifique semaine d’été indien.

La « rentrée » des écoliers d’Amsterdam et leurs parents a bien eu lieu la semaine dernière comme je vous l’écrivais.  Je me suis cependant lancée un agréable défi qui consiste à prolonger cette humeur de vacances.

J’ai décidé et cela même pas sous la torture chers lecteurs, de partager avec vous mon café-restaurant à l’effet été instantané. Je vais donc vous parler de Hoftuin, un véritable petit bijou au coeur d’Amsterdam.

Hoftuin est un « endroit que l’on aimerait garder pour soi » comme l’indique son site Web. Mais moi j’ai décidé de le partager avec vous, j’espère que vous apprécierez.

FullSizeRenderVoilà l'été

Hoftuin est situé dans un magnifique écrin de verdure à côté du magnifique musée de l’Hermitage. Ce lieu n’est pas comme les autres, vous le sentez dès que vous entrez dans la cour. Bâtiment aux lignes pures, fait de bois et de verre, Hoftuin propose des produits du coin et fait travailler des personnes en réinsertion.

Cette entreprise sociale de la capitale est issue de la diaconie Protestante. Son objectif est ambitieux : rendre le monde un peu plus beau en finançant des projets sociaux et positifs et en aidant ceux qui en ont besoin !

Le cadre est très zen et reposant, la terrasse est sublimissime. Il est possible de commander et de manger son repas dans le parc.

TerrasseIMG_1891

 

Si le temps n’est pas au beau fixe, pas de problème, la grande salle est agréable. N’oubliez pas de passer par les toilettes 😉 magnifiques.

Ah oui chères familles, vous serez étonnées par le superbe labyrinthe végétal qui plaira aux petits et aux grands.

Hoftuin merci pour tout !

Le communiqué de presse est venu sans crier gare lundi soir après un dimanche et un lundi moroses suite aux résultats électoraux de France…

Mumba, l’éléphant vedette d’Artis (le zoo d’Amsterdam) était mort brutalement à l’âge de 4 ans.

Mumba était né le 18 juin 2011 après une gestation très suivie et médiatisée. Artis, sous la houlette de son dynamique (et d’ailleurs francophile) directeur Haig Balian, avait articulé une belle partie de sa communication autour de cet animal adoré devenu symbole du zoo et même de la capitale.

Photo Artis Edwin Butter

Photo Artis Edwin Butter

J’ai passé de bons moments en famille à observer cet animal attachant et ses moments de complicité avec sa maman, Thong Thai, et sa demi-sœur Yindee.

Mumba est probablement décédé d’une crise foudroyante due au virus de l’herpès.

Son corps repose actuellement dans l’entrepôt habituel pour permettre à tous les éléphants de faire leurs adieux…

 

 

 

Pour info ci-dessous le communiqué officiel (en néerlandais).

 

Amsterdam, 7 december 2015

 

totale verslagenheid in Artis na dood jongste olifant

onverwacht overlijden van 4 jaar oude Mumba

De 4-jarige Aziatische olifant Mumba is vandaag onverwacht overleden. Mumba werd op 18 juni 2011 in Artis geboren en was zeer geliefd bij het publiek. Ze was de jongste van de kudde olifanten in Artis en een zeer onstuimige, levendige jonge olifant. Alle medewerkers van Artis zijn totaal verslagen door het verlies. Zoals gebruikelijk is bij olifanten, had Mumba een goede band met haar moeder Thong Thai en haar halfzus Yindee.

 

slurf op de grond

Op zondag was er nog niets met Mumba aan de hand. Ze at nog gewoon en oogde levendig. Op beelden van de nachtcamera in het verblijf is niets afwijkends te zien. Op maandagochtend om 8.15 uur troffen de dierverzorgers Mumba aan met de kop omlaag en de slurf op de grond. Haar ogen waren waterig en ze wilde weinig eten. Ook was haar flank opgezet. De verzorgers sloegen meteen alarm en waarschuwden de dierenarts.

 

snel achteruit

Aanvankelijk werd gedacht dat Mumba koliek had, waarvoor ze meteen werd behandeld. Op de achtergrond speelde de angst dat het geen koliek was, maar dat Mumba leed aan EEHV: elephant endotheliotropic herpesvirus. Voorzover bekend zijn bijna alle Aziatische olifanten dragers van dit virus, maar het is vooral voor olifanten van 2 tot 4 jaar risicovol. Deze vorm van herpes bij olifanten  gaat gepaard met interne bloedingen en een zeer snel ziekteverloop. Hoewel er onderzoek naar wordt gedaan, is er nog geen adequate behandeling voor.

Terwijl de arts een narcose voorbereidde om de olifant nader te onderzoeken, ging Mumba snel achteruit. Haar moeder Thong Tai en zus Yindee zijn de hele tijd bij haar gebleven. In de middag is Mumba enkele keren gaan liggen. Na de derde keer kwam zij niet meer overeind. Om 15.15 uur is de jonge olifant overleden. De doodsoorzaak is nog niet zeker.

 

afscheid

Mumba’s lichaam ligt in de olifantenstal, zodat de andere drie olifanten de gelegenheid krijgen afscheid te nemen. Dit is voor olifanten zeer belangrijk: het zijn groepsdieren die een sterke familieband hebben. Pas als dit proces voorbij is, zal autopsie hopelijk definitief kunnen uitwijzen wat de doodsoorzaak is geweest.

 

 

 

Pour beaucoup de visiteurs, Amsterdam semble de prime abord une ville à taille humaine, plutôt verte et écolo (vélo oblige). En lien avec ce côté « nature », j’ai deux adresses à vous présenter.

Wildernis est une enseigne récemment ouverte dans le quartier ouest de la ville. Sa mission est simple : rendre Amsterdam plus verte en enseignant le jardinage à ses habitants ; jardins, balcons et jardinières, aucun espace ne vous résistera après une visite chez Wildernis.

Si vous imaginez une ambiance stérile et scolaire, vous vous trompez sur toute la ligne, ici on est là pour apprendre en s’amusant dans un cadre très agréable en plus !

Wildernis est le projet de deux amies, Mila et Emma venues l’une de la conservation de patrimoine, l’autre du journalisme. Leur objectif est de démocratiser le jardinage en le simplifiant et ajoutant une touche rétro design qui devrait séduire largement. L’intérieur de Wildernis est d’ailleurs tout simplement craquant.

L’enseigne, qui accueille des nombreux ateliers thématiques, est très inspirante.

Moi qui suis originaire de la campagne, je souhaite inculquer à mes enfants citadins les valeurs de la nature et stimuler leur amour des animaux. C’est ainsi que nous nous rendons régulièrement dans les fermes pédagogiques de la capitale. La semaine dernière nous avons ainsi visité la Kinderboerderij De Pijp dans le quartier du même nom.

Véritable havre de paix, cette ferme nous présente de nombreux animaux dans un cadre sympathique et contrasté, au pied de l’Hôtel Okura. Nous y avons passé un moment très agréable entourés de verdure et d’animaux.

Cette ferme organise de nombreux ateliers très intéressants. Le calme qui y règne est incroyable. Parents de jeunes enfants, je vous invite à (re)découvrir ce petit coin de paradis.

J’ai beaucoup aimé m’y promener, découvrir les différentes espèces présentes et les ateliers organisés. Le calme qui y règne est incroyable. Mes enfants sont revenus ravis avec un reportage photo et vidéo de leur cru !

Tags

Hélène Degryse