En tant qu’élus aux Pays-Bas, nous sommes conscients de l’importance de l’Institut pour la communauté française à Amsterdam et plus globalement pour l’image de la France aux Pays-Bas. C’est pourquoi, nous sommes depuis le début et plus que jamais mobilisés sur ce dossier.

Si nous comprenons le regret que peut susciter la vente de l’hospice Wallon, il ne nous apparait plus, dans son état actuel, un lieu approprié pour abriter le Consulat général de France et l’Institut français. Il s’agit, en effet, d’un bâtiment nécessitant des travaux importants de restauration et de mise aux normes que l’Etat ne peut assurer. Sa vente a été décidée et actée. Un retour en arrière ne serait ni possible ni souhaitable.

Institut français des Pays-Bas

Institut français des Pays-Bas

De plus, il nous semble indispensable que l’Etat se focalise sur son cœur de métier : l’action culturelle et le rayonnement de la France à l’étranger. C’est l’objet même de cette restructuration libérant du budget pour renforcer les actions culturelles. L’objectif est de déployer une ambition renouvelée pour la diplomatie d’influence française aux Pays-Bas.

Nous considérons que les cours de langue peuvent, eux, être délégués à une structure externe. C’est pourquoi, nous soutenons la rapide création d’une Alliance française à Amsterdam pour reprendre l’offre de cours d’une part et la médiathèque d’autre part. Il nous apparait, en effet, important que les étudiants actuels de l’Institut français puissent continuer l’apprentissage de la langue française dans les meilleures conditions et dans un cadre reconnu et certifié par la France. Les employés et professeurs actuels sont des personnes compétentes et expérimentés qu’il nous semble judicieux de préserver tant pour assurer la continuité de l’action de la France que sa qualité. Il nous parait également indispensable que l’ensemble des outils pédagogiques (manuels, livres, CD) soient préservés et mis à la disposition du plus grand nombre de français, francophones et néerlandais.

Enfin, nous sommes et serons vigilants quant au reclassement du personnel de l’Institut. Sans vouloir interférer dans le dialogue social en cours, nous veillerons à ce que les propositions soient à la hauteur des exigences de la France.

L’efficacité du service public pour les Français et une influence française forte aux Pays-Bas sont le leitmotiv de notre action.

Philip Cordery, député des Français du Benelux

Hélène Degryse, conseillère consulaire

Hélène Le Moing, conseillère consulaire, conseillère AFE pour le Benelux

Catherine Libeaut, conseillère consulaire, vice-présidente du Conseil Consulaire

 

Comments are closed.