Il y a quelques semaines une invitation insolite m’est parvenue : j’étais conviée à l’inauguration d’une nouvelle place dans mon quartier. Ah oui, pensais-je, l’Appeltjesmarkt, en travaux depuis 6 mois (durée éclair selon les standards de la capitale) allait enfin révéler son nouveau visage.

Ce « marché aux pommes » est bien connu des habitants du quartier historique du Jordaan. Au siècle dernier (jusqu’en 1934), il accueillait un réputé marché de fruits et légumes et il doit son surnom aux restes de fruits qui y jonchaient le sol. Cet espace a ensuite accueilli une gare routière et un parking souvent voté bâtiment le plus laid de la ville (que j’aime pourtant beaucoup).

Depuis des décennies, il s’agit en réalité d’un coin venteux et délaissé avec un potentiel pourtant énorme sur les rives du Singelgracht.

L’an dernier, le renouveau avait déjà débuté avec l’ouverture du très couru bar/restaurant tropical Waterkant depuis au sommet de la “hype”.

La gare routière a désormais fait place à une étendue ouverte avec des arbres.

Comme souvent aux Pays-Bas, la municipalité et le quartier ont travaillé main dans la main : les enfants ont ainsi réalisé une très jolie mosaïque sous la supervision d’une artiste.

Jeanine van Pinxteren, élue Groenlinks chargée des monuments, de l’habitat, des transports et de l’aménagement des espaces publics, souligna le caractère exceptionnel de cette place et sa vocation de lieu de rencontres. Elle inaugura ainsi un joli banc en bois sur la rive du Singelgracht. Elle rappela aussi le côté temporaire de cet aménagement ; dans une dizaine d’années, la ville examinera en effet ce qu’elle en fera.

Avec le soleil qui brillait cette après-midi là et la musique festive qui retentissait, l’Appeltjesmarkt avait décidemment un goût de vacances.

 

Comments are closed.