Savez-vous quelle est la question la plus fréquemment posée au musée Van Gogh ?

Ainsi commença le discours d’Axel Rüger, directeur du musée Van Gogh, lors de la présentation presse de l’exposition “Aux confins de la folie, la maladie de Van Gogh”.

La réponse, nous avoua malicieusement Axel, est “qu’est-il donc vraiment arrivé à l’oreille du peintre ?…”

En exclusivité

La dernière expo de l’illustre musée d’Amsterdam, tente, de manière intéressante et inédite, d’y répondre, inaugurant ainsi un nouveau cycle d’expositions de format concis qui auront notamment lieu en saison estivale.

Cette exposition est une sorte de thriller haletant articulé autour de la santé du peintre. Nous y entrons réellement dans le processus créatif troublé du peintre et nous comprenons mieux l’artiste. Nous pouvons d’ailleurs nous écarter définitivement de certaines théories qui font de Van Gogh un artiste de la folie. Non vraiment Van Gogh n’est pas cela, est au contraire un artiste qui a réussi à créer en dépit de ses problèmes de santé…

Le musée Van Gogh a réussi un véritable tour de force pour cette expo avec plusieurs exclusivités :

L'arme-premièrement, le musée a retrouvé le pistolet avec lequel Van Gogh s’est vraisemblablement tiré dessus. Celui-ci est exposé avec, en face, la lettre (à Theo) que Vincent portait sur lui au moment du drame.

-Ensuite, le musée expose pour la première fois le magnifique tableau « Portrait du docteur Rey », prêté par le musée Pouchkine. Ce tableau fut réalisé en janvier 1889 suite au fameux épisode de l’oreille.

-Le clou de l’expo est un document qui met fin à des années de spéculations. Van Gogh s’est-il vraiment coupé toute l’oreille ou seulement un lobe ? La preuve

Suite à des recherches dignes d’un meilleur thriller, un document a finalement été retrouvé, une lettre, écrite par le médecin Félix Rey avec le dessin décrivant la mutilation. Ce document fut retrouvé à la Bancroft Library de l’Université de Berkeley, Californie par la romancière Bernadette Murphy qui a d’ailleurs écrit un livre à ce sujet qui m’accompagnera cet été  « Van Gogh’s ear, a true story  »

 A la fin de l’exposition, le visiteur est mis face à face avec les différents diagnostics qui ont été faits pour Van Gogh au fil des ans : schizophrénie, épilepsie, troubles bipolaires, psychopathie, intoxication alcoolique… Tous les diagnostics possibles et imaginables semblent avoir été prononcés.

Le musée Van Gogh a décidé d’aller plus loin qu’un simple constat et organise en septembre un symposium avec des spécialistes médicaux du monde entier. Ceux-ci se pencheront sur le cas du patient Van Gogh pour, on l’espère, parvenir à une conclusion probante.

Aux confins de la folieEn bref, il s’agit d’une exposition à ne pas manquer en profitant des horaires d’été du musée ! N’oubliez pas non d’acheter le superbe livret composé à l’occasion ainsi que le roman d’Elisabeth Murphy.

 

Comments are closed.