En France, tout le monde ou presque connait le Rijksmuseum (sans savoir d’ailleurs prononcer correctement son nom « raïksmuséeum »).

Fermé pendant 10 ans lors de travaux historiques et rocambolesques, le musée des Pays-Bas a rouvert en grande pompe il y a 3 ans, lors de la dernière sortie officielle de la reine Beatrix avant son abdication.

Depuis, le musée fait oublier à tout le monde ces années de fermeture et les scandales entourant sa rénovation…(budget exorbitant et délais non respectés)

Le Rijksmuseum a en effet su, par un programme novateur, une présentation à la fois moderne et ultra respectueuse des tableaux, redevenir le musée superstar des Pays-Bas.
Cette célébrité a été incarnée par son charismatique directeur Wim Pijbes et sa fameuse coiffure à la houpette. Le directeur n’a pas hésité à donner de sa personne et de son physique (assez photogénique il est vrai) pour vendre efficacement et parfaitement le Rijksmuseum de par le monde.

Début mars, il a annoncé sa démission (surprise) de son poste pour devenir directeur du Museum Voorlinde, un nouveau musée qui ouvrira prochainement à Wassenaar (et dont je vous reparlerai.)

Personnage aussi agaçant que fascinant, il n’avait pas hésité à bousculer le protocole pour prendre la pose avec Obama lors de la légendaire conférence de presse à l’occasion du sommet sur la sécurité nucléaire en mars 2014. Cette photo avait été publiée dans une publicité du musée dans le New York Times, pour un coup de comm’ incroyable.

Obama, Rijksmuseum 2014

Pour revenir (en néerlandais) sur la réception d’Obama, voici son interview à la télé qui l’a fait connaître au grand public batave.

Wim Pijbes y explique notamment la génèse de la photo « volée ».

Comments are closed.