You are currently viewing Scrutin consulaire aux Pays-Bas : quelques éléments de décryptage

Scrutin consulaire aux Pays-Bas : quelques éléments de décryptage

Un scrutin de proximité

Ces derniers mois, ma vie a été placée sous le signe d’une campagne électorale inédite : la campagne consulaire. Ce scrutin était prévu en mai 2020 mais a été reporté d’un an en raison de la pandémie.

En mai 2021 le scrutin était confirmé en mettant l’accent sur le vote en ligne. Les conseillers des Français de l’étranger, élus de proximité, font l’interface entre l’ambassade / consulat et la communauté française des Pays-Bas.

En 2014, j’avais été élue dans des conditions complexes que ce scrutin me permettront d’oublier en partie et heureusement.

La campagne de 2021 s’annonçait bien différente : mon septennat (sic) avait été bien rempli, mon équipe était stable et affutée. Durant la pandémie, je n’avais pas eu le temps de souffler…

Faire campagne en temps de COVID : informer en innovant

Avec mes colistiers, nous avions choisi de communiquer de manière efficace, décalée (un peu) et en innovant. Bizarrement, cette proximité virtuelle a permis de souder rapidement mes 11 colistiers. Nos boucles whatsapp étaient animées et amusantes ! Les zooms du vendredi soir étaient toujours des moments sympathiques.

Nous ne sommes pas partis tôt en campagne car je souhaitais pouvoir poursuivre mon travail d’élue le plus longtemps sans que mon action ne soit trop axée autour de la campagne.

Résultats :

1. La gauche écologiste et solidaire – Catherine LIBEAUT – 1082 Voix – 35,70 % – 2 sièges obtenus [pour rappel en 2014 la liste PS 525 voix – 23,93 % et liste FDM-EELV 367 voix – 16,73 %]

2. Les pieds sur terre aux Pays-Bas – listé indépendante et non partisane Hélène DEGRYSE – 800 voix – 26,35 % – 1 siège obtenu [pour rappel en 2014 327 voix – 14,90 %]

3. Français aux Pays-Bas – [En Marche] – Marie-Christine KOK ESCALLE – 455 voix – 14,99 % – 1 siège obtenu

4. Français des Pays-Bas – Tanguy LE BRETON – 435 voix – 14,16 % – 1 siège obtenu [pour rappel 665 voix / 30,31 % en 2014]
5. Un nouvel élan – François BOUBAL – 267 voix – 8,79 % – aucun siège obtenu [Pour rappel la liste similaire en 2014 310 voix – 14,13 %]

Quelques points d’analyse :

-La gauche unie (PS-Verts-France insoumise et Français du monde) fait donc l’addition des voix de Hélène LE MOING et Catherine LIBEAUT et gagne très logiquement ce scrutin même si elle perd en pourcentage par rapport à 2014 avec 35,70 % contre 40,66 %.

-En Marche fait un score très modeste qui contraste avec le carton plein réalisé en Belgique et au Luxembourg (où le parti présidentiel termine en tête). La communication « parisienne » du parti ne semble pas avoir fonctionné aux Pays-Bas. Les changements de liste par rapport à 2020 ont peut-être également fait perdre des électeurs.

-Seule une liste ne comprenait pas d’ancien conseiller, cette liste « nouvel élan » a tenté de jouer la carte du renouveau mais a probablement payé par manque de visibilité de ses différents candidats et une stratégie peu lisible (parfois LR, parfois apolitique).

-La liste menée par Tanguy Le Breton est la grande perdante du scrutin. Elle perd 230 voix mais surtout 16,15%. La « machine électorale » qu’il avait mise en place depuis 2006 semble grippée. Les Français de la circonscription sanctionnent-ils également le « partage de mandat » qui, dans les faits, est une rotation et succession de personnes ? Il est très vraisemblable de le penser.

-Notre liste fait un réel bon score et passe de 327 à 800 voix mais surtout de 14,90 à 26,35 %. J’en suis naturellement ravie et fière. Notre liste active et variée a réalisé une belle opération avec des colistiers actifs dans leur zone. Notre communication de proximité a réellement fonctionné.

Notre liste étant totalement indépendante de tout parti ou groupement partisan, chacun des 800 votes a été motivé et travaillé.

Aucune des 800 voix n’est due à une étiquette ni à un parti.

A noter, notre liste est à 282 voix de la première liste et devance de 345 et 365 voix les listes des élus suivants.

Une campagne Pieds sur terre green et responsable

Avec notre équipe, nous avons choisi de faire une campagne green : choix du Webmaster, de l’imprimeur pour les bulletins et l’affiche, nous n’avons rien laissé au hasard.

En phase avec les préoccupations du moment, nous avons fait le choix de n’organiser aucun déplacement des colistiers, que ce soit pour des réunions ou séance photo. Pour l’affiche, nous avons innové et ce fut apprécié !

A noter, notre liste est la seule à n’avoir pas effectué de tractage ou de boitage. 1 liste a par ailleurs procédé à un envoi postal à plus de 1000 électeurs et une autre à un nombre inconnu d’électeurs…

Quel financement pour cette campagne ?

Cette campagne ne donne pas lieu à la publication (et vérification) de comptes de campagne et est financée par les candidats eux-mêmes.

Comme l’état n’envoie pas les circulaires format papier, certains candidats le font eux-mêmes ce qui donnent une inégalité devant l’information démocratique…

Quel fut l’impact électoral de l’envoi postal de certains ? Difficile à dire.

Chaque candidat, s’il a fait au moins 5% des suffrages exprimés, a droit aux remboursements suivants

-0,07 € par bulletin de vote

-2 € par affiche.

Inutile de dire que ces remboursements sont minimes et peuvent donner la voie libre à certaines pratiques inégalitaires.

A ce sujet, Mediapart a d’ailleurs récemment signalé ce vide électoral en lien avec le parti politique ASFE.

L’expérience du suffrage

C’est la seconde fois que je me présente à un suffrage, en indépendante et en tête de liste. Je trouve l’expérience très enrichissante et intéressante au niveau émotionnel. Du stress oui mais aussi beaucoup de rires, de bonne humeur et d’humilité aussi.

Je remercie encore chaleureusement mes colistiers qui nous permettent ce si beau score ! Je félicite également Catherine Libeaut, Pierre Lavéant, Marie-Christine Kok Escalle et Tanguy Le Breton.

Les loupés du scrutin

Le vote internet, même s’il a beaucoup mieux fonctionné, a tout de même connu pas mal de loupés. Problème d’identifiant de mots de passe. La patience des électeurs potentiels a été testée… S’il faut se féliciter des avancées faites en la matière, il faut également progresser et faire remonter les nombreuses erreurs de communication qui auraient facilement pu être évitées… Je ne manquerai pas de le faire.

A suivre donc !






Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.