Les pieds sur terre aux Pays-Bas
11 mai : une “rentrée” sous haute surveillance

11 mai : une “rentrée” sous haute surveillance

Le 11 mars dernier, il y a 2 mois aujourd’hui, je fêtais mon anniversaire. Ce fut une agréable soirée au restaurant avec quelques amis et ma famille…. A ce moment-là, on ne pouvait vraiment s’imaginer ce que les deux mois à venir nous réserveraient….

Ce lundi 11 mai, les crèches et les écoles primaires ont rouvert aux Pays-Bas. Entre ces deux dates, deux mois d’un confinement inédit que nous ne pourrons jamais oublier pour de nombreuses raisons.

Le confinement “intelligent” a beaucoup étonné et interrogé les expats des Pays-Bas et les autres pays d’Europe.

Si l’on examine les chiffres Covid-19, à ce jour, les Pays-Bas semblent avoir des résultats ni meilleurs ni moins bons qu’ailleurs (je sais d’ailleurs que certains en France les remettent en question).

N’oublions pas que les consignes étaient globalement semblables aux autres pays d’Europe sauf que leur application dépendait des citoyens eux-mêmes (sans attestation) et non d’un exécutif autoritaire, avec une légion policière prête à verbaliser… « Typisch NL eigenlijk ». Les boutiques pouvaient ainsi rester ouvertes en respectant les consignes de distanciation. Dans les faits, beaucoup étaient fermées…

Cette crise sanitaire nous a en tous les cas montré les différences de gestion et de communication des pays… 

Depuis le 16 mars, les écoles avaient donc fermé et la continuité pédagogique était proposée avec de grandes disparités selon les établissements.

Aux Pays-Bas, la possibilité de se mettre en maladie n’a pas été proposée par le gouvernement aux parents ne pouvant faire garder leurs enfants. De nombreuses familles firent face à un véritable casse-tête. Impossible en effet de réellement « télétravailler » et d’entourer ses enfants (surtout en primaire)…

Ces deux mois ont donc été intenses pour beaucoup de familles. Les arrêts maladie ont d’ailleurs atteint des records historiques et le burn-out post-confinement s’annonce déjà d’une ampleur inédite…

Depuis l’annonce de la réouverture des écoles par le premier ministre Mark Rutte, les établissements ont mis en place des emplois du temps adaptés, des protocoles respectant le plus possible les consignes nationales.

Les premières semaines, l’enseignement est proposé à temps partiel puis devrait progressivement se normaliser. L’impact sur le système de santé et le nombre d’hospitalisations sera central dans la poursuite du retour à l’école.

Mes enfants étaient en tous les cas ravis de retrouver leurs enseignants et surtout leurs amis. C’est une bannière géante qui a accueilli toute l’école pour fêter cet événement comme il se doit.

Les prochaines semaines nous diront s’il s’agit d’un retour gagnant…

Pour finir sur une note humoristique, une amie me fit remarquer que cette « rentrée » du 11 mai était peut-être pour moi un cadeau d’anniversaire avec 2 mois de décalage. D’une certaine manière, je dois lui donner raison et tous les parents d’enfants en primaire qui ont travaillé ces deux derniers mois comprendront je sais.  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.